Réalisé avec concours Région Paca

 

Extraits Article de "Pascal Diana"

Tiré du dépliant "Parc du Mercantour"

avec le concours de la région Provence

Alpes Côte-d'Azur

 

  

 

      

               

 

une vue Panoramique prise de L'authion

Le Massif de l'Authion est un lieu chargé d'histoire

Culminant à plus de  2000 m d'altitude,il domine par des pentes

vertigineuses les vallées de la Vésubie,de la Bévéra et de la

Roya véritable forteresse naturelle,L'Authion fait face au col

de Tende qui,tout au long de l'époque moderne est ,le passage

obligé de la "route du sel entre NICE et le Piémont.

La proximité du col de Tende et le relief tourmente du site donne

a l'Authion une grande importance stratégique.

    

 

Une puissante ligne de défense a été organisée autour de 1'Authion : redoutes, tranchées abritent plus de 14000 hommes et de nombreuses pieces d'artillerie. Bien décides à s'ouvrir la porte du Piemont, les Français déclenchent une offensive générale contre 1'Authion. Du 8 au 12 juin 1793, près de 20 000 hommes sont engagés pour déloger les Austro-Sardes de leurs positions. Mais tous les assauts Français sont repoussés, les pertes sont considérables : en quelques jours, plus de 2000 hommes sont mis hors de combat.

Au printemps 1794, une nouvelle offensive est lancée. Toutes les attaques frontales ayant échoue, 1'etat-major français décide de contourner 1'Authion par 1'Est en traversant le territoire neutre de la République de Genes. Le commandement de 1'artillerie est confie a Bonaparte, 1'execution de la manoeuvre au general Massena. La réussite est totale : les Français s'emparent de Saorge (29 avril 1794) et de la vallée de la Roya. Pris a revers, menaces d'encerclement, les Austro-Sardes évacuent 1'Authion.

Désormais les Français occupent la totalité du Comte de Nice.181S, Napoléon est battu a Waterloo et la France doit renoncer a ses conquêtes : le Comte de Nice est rendu au royaume de Piemont-Sardaigne.

 

 

 

        Le rattachement du Comte de Nice a la France (24 mars 1860) renforce 1'intérêt du massif de 1'Authion.   Prétextant le respect de ses chasses royales,  Victor Emmanuel II, roi du Piemont, conserve quelques territoires sur le versant français.   La Haute-Roya (communes de Tende et de  La Brigue) restant sous influence piemontaise, la nouvelle frontière entre la France et le  jeune état italien suit la crête de la cime du   Diable. L'Authion devient un massif frontalier. Dans les années 1870, les relations franco-italiennes se degradent : pour 1'etat-major français , il est nécessaire de réorganiser la defense de la frontière des Alpes. De vastes travaux de fortification sont engages pour rendre toute tentative de percée italienne impossible. Considère comme la clef de voûte de la defense des Alpes­Maritimes, 1'Authion reçoit une attention particulière. Une fois 1'accès au massif facilite par 1'ouverture de plusieurs routes stratégiques, le Genie entreprend la construction des forts de La Forca (1883 - 1890), des Mille Fourches (1883 - 1890) et de la Redoute des Trois Communes (1898).

Selon les conceptions du Général Sere de Rivières, ces ouvrages de surveillance, implantes en altitude, doivent assurer a nos troupes le contrôle des cols et interdire aux Italiens toute progression en territoire français. Pour compléter ce dispositif, des unites de chasseurs alpins sillonnent en tous sens le massif et multiplient, été comme hiver, les marches de reconnaissance et les exercices de defense. De nombreux baraquements destines a abriter les troupes en manoeuvre dans 1'Authion sont edifies. Commence en 1890, le camp de Cabanes Vieilles doit être agrandi en 1905 puis en 1912, pour permettre 1'aménagement de nouvelles casernes mais aussi de citernes de cuisines, écuries. Cabanes Vieilles devient un veritable "village". A partir de 1930, la construction d'un téléphérique entre Cabanes Vieilles et la route de Moulinet améliore le ravitaillement du camp. L'arrivee au pouvoir de Mussolini relance les inquiétudes de 1'état­major français. A 1'initiative du ministre de la Guerre A. Maginot, un vaste programme de modernisation des fortifications protégeant les frontières est adopte : la ligne Maginot passera par 1'Authion

Apres 1'armistice de juin 1940, 1'Authion est démilitarisé. Le débarquement allie en Afrique du Nord (novembre 1942) entraîne 1'invasion de la  zone libre : 1'Authion est occupe par 1 armée , , italienne, puis, a partir de septembre 1943, la victoire par les Allemands. Suite au debarquement en  Provence (15 août 1944), les hostilités  reprennent dans notre region. Harcelés par  les allies, les Allemands abandonnent le littoral et se replient sur 1'arrière-pays afin de  constituer une position de resistance efficace. Les Allemands transforment 1'Authion e. camp retranche. Abris de campagne, champs de mines, nids de mitrailleuses viennent completer les anciennes fortifications fran~aises. La defense du massif est assurée par les soldats aguerris du 107eme Grenadier regiment qui ont longtemps combattu sur le front russe.Au printemps 1945, la 1e'° Division Française Libre (D.F L.) qui s'apprêtait a entrer en  Allemagne se voit confier la delicate mission de s'emparer de 1'Authion. Le General de Gaulle en personne vient informer 1'etat-major de la lereD.F L. de 1'importance de cette attaque :  

La campagne qui s'ouvre vous ouvrira les portes du Piemont et vous conduira  jusqu'au Tyrol. Tout ce que vous pouvez faire n'est pas inutile et vous    me donnez des arguments pour parler au nom de la France. Nous voulons reconquérir  les frontières naturelles de notre pays.

Ex-Voto représentant combats 1793 Musée de Laghet

 

 

 

 

photo Christian Paoloni-Cavallo

 

 

INAUGURATION DU CHAR DE  L'AUTHION

CLIQUEZ SUR L'IMAGE